10 mots clés pour mieux comprendre la pensée créative (design thinking)

10 mots clés pour mieux comprendre la pensée créative (design thinking)

Le design thinking devient de plus en plus un incontournable pour transformer les organisations et favoriser l’innovation pour vrai!

Développée à Stanford dans les années 80, la pensée créative (design thinking) est un processus de résolution de problème qui mobilise et concentre l’intelligence collective sur les différentes solutions à offrir en plaçant l’utilisateur au cœur de la démarche.

Cette approche itérative cherche à mobiliser l’ensemble des talents et des expertises afin de créer un climat propice à la collaboration assurant ainsi une recherche de solutions optimales. Adoptée par plusieurs grandes entreprises innovantes (Airbnb, Google, Apple, Walt Disney, IBM), la pensée créative utilise les outils du monde du design comme la narration (storytelling), l’esquisse, le prototypage, l’expérimentation pour créer des services, des produits ou des expériences recherchés et utiles, qui répondent aux besoins réels des utilisateurs.

 

Design thinking_visuel

Empathie : Capacité de s’identifier à autrui dans ce qu’il ressent.[1] C’est le cœur de la démarche de design thinking. Comme concepteur de projet, il faut d’abord identifier rapidement les besoins, les attentes, les points de vue des utilisateurs. Qui est mon client? Quels sont ses besoins (exprimés ou non)? Quels sont ses comportements? Quels défis rencontrent-ils? Comme le disent si bien les anglophones : « It’s not about you; it’s about your client! ».

Problème : En design thinking, tout part du problème et non des idées! Il faut d’abord tomber en amour avec nos problèmes pour pouvoir ensuite trouver les solutions adaptées. Trop souvent dans les organisations, les problèmes sont mal définis ou mal identifiés comme si nous avions peur de les nommer. Le plus grand défi des équipes qui travaillent en mode design thinking : cadrer le ou les problèmes en le centrant sur l’utilisateur afin d’éviter de trouver des solutions inadéquates ou de prendre des décisions répétées sur des idées reçues ou à partir d’un problème qui n’en est pas réellement un.

Créativité : La pensée créative fait appel à ce que nous avons tous déjà eu à l’intérieur de nous enfant : l’exploration, l’imagination, l’intuition, l’émerveillement, mais que nous perdons malheureusement en cours de route. La phase d’idéation (ou créative) est essentielle en design thinking. Activité des Démos flash, atelier Comment pourrions-nous…, esquisses, maquettes, dessins, scénarimage (storytelling) sont parmi les outils utilisés lors de la phase d’idéation (zone de divergence). À l’image des enfants qui se posent plusieurs questions et qui n’hésitent pas à sortir des sentiers battus, il faut lancer toutes les solutions possibles. La peur du jugement et notre besoin de sécurité comme adultes nous empêchent trop souvent d’aller vers des options plus flyées ou créatives. Et pourtant, c’est en acceptant d’entrer dans la zone de « turbulence » et de faire du pouce sur les idées des autres que nous pouvons vraiment innover et créer.

Prototype : Phase essentielle du processus de design thinking, qui permet de tester un concept et de le faire évoluer rapidement ou encore de l’abandonner s’il ne répond pas à ces trois critères pour l’organisation : potentiel de création de valeur, faisabilité, viabilité. Tout peut être prototypé (une nouvelle chaise, un processus, une application web, un plan d’action de développement durable, etc.). Le prototype permet de matérialiser la solution retenue, de la rendre concrète en utilisant le scénarimage, la vidéo, les esquisses, etc. « En prenant le temps de réaliser des prototypes de nos idées, nous évitons des erreurs coûteuses, notamment celle de tomber dans la complexité excessive, de démarrer précocement et de poursuivre trop longtemps une idée qui n’en vaut pas la peine.[2] »

Expérimentation : Quelle est la valeur de notre service, produit ou expérience pour l’utilisateur? Pour réellement innover, il faut apporter des changements radicaux et pas seulement des améliorations progressives à son produit ou à son service. En design thinking, les équipes sont constamment en mode expérimental et elles acceptent de se tromper, d’essayer, d’échouer. C’est d’ailleurs cette philosophie, cette façon de faire qui les conduit vers l’innovation. Expérimenter, c’est partager les processus, encourager la propriété collective des idées et apprendre les uns des autres.[3] Adopter la pensée créative, c’est donc nécessairement expérimenter.

Itération : « Action de répéter, de faire de nouveau[4]». La conception itérative, c’est apprendre en faisant, c’est profiter d’un retour d’information des utilisateurs. Prototype en main, les «design thinkers » s’appuie sur l’itération pour améliorer, créer ou repenser le produit ou le service sur lequel ils travaillent.

Voici quelques-uns des bénéfices de la conception itérative :

  • Économie en temps, en argent et en ressources humaines;
  • Réduction des malentendus au sein des équipes de travail;
  • Certitude que les efforts déployés dans le développement du produit ou du service constituent une réelle valeur ajoutée pour les utilisateurs;
  • Leçons apprises tout au long du processus;
  • Rétroaction continue par les utilisateurs (ceux et celles pour qui nous travaillons).

 

Collaboration : La collaboration est un ingrédient essentiel dans un processus de design thinking. C’est en mettant en commun des expertises différentes et variées que les nouvelles idées naissent et que l’innovation devient possible. Nous avons tendance à vouloir travailler avec les gens qui nous ressemblent, qui pensent comme nous. Encore aujourd’hui, trop d’organisations travaillent en silo, et ce, même si tout le monde prône le travail d’équipe! Pourtant, c’est en ayant l’humilité et l’ouverture d’écouter d’autres points de vue que nous pouvons aller plus loin dans nos projets et créer de la valeur pour les utilisateurs. « Le design thinking est une « technologie sociale » de collaboration, de conversations, de respect et d’inclusion.[5]»

Flexibilité : Comme l’expose très bien Tim Brown, fondateur d’IDEO et grand concepteur, le travail de collaboration créative nous oblige à alterner entre les moments d’exploration de toutes les possibilités qui s’offrent à nous (zone de divergence) et ceux où nous devons trancher et faire des choix parmi les idées proposées afin que le projet puisse aller de l’avant (zone de convergence). La flexibilité est essentielle à tout processus collaboratif.

Échec : En design thinking, il faut échouer rapidement pour réussir au plus vite! Oui, vous avez bien lu! Prototyper rapidement une idée concrète permet de recueillir vite la rétroaction des utilisateurs. En échouant rapidement, l’organisation peut améliorer son produit ou service évitant ainsi de gaspiller des ressources financières, humaines et matérielles sur des projets qui s’éternisent ou qui ne sont pas viables.

Innovation : La pensée créative est un mode d’innovation où les personnes sont la clé du succès.

Les défis de l’innovation sont les suivants :

  • Concevoir un produit ou un service pour des clients qui ne savent pas toujours ce qu’ils veulent exactement;
  • Se précipiter pour trouver des solutions rapides;
  • Proposer trop d’options;
  • Voir l’échec comme un signe d’incompétence.

En changeant leur état d’esprit et en s’adaptant constamment à l’évolution du projet qu’elles mènent, les équipes qui travaillent en mode design thinking peuvent identifier des opportunités d’innovation, les prioriser pour ensuite les prototyper et les faire tester par les utilisateurs. Ce faisant, elles stimulent l’innovation et contournent les défis de celle-ci.

 

En maîtrisant ces 10 termes, vous avez déjà en main des concepts pour mieux comprendre ce qu’est le design thinking. En somme, la pensée créative, nous permet d’arriver à une compréhension plus approfondie d’un problème en vue de prototyper rapidement une série de solutions potentielles pour pouvoir identifier celle à retenir et à développer.

______________________________________________________________________

[1]Dictionnaire Le Robert.

[2] Tim BROWN. (2019). L’esprit design: comment le design transforme, p. 99

[3] Tim BROWN. Ibid, p.21.,

[4] Dictionnaire Larousse, page consulté le 10 août 2021, https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/it%C3%A9ration/44576

[5] Madanmohan RAO. (22 juillet 2021) « From creative competencies to innovator journeys: how design thinking transforms mindsets and personalities », Yourstory, page consultée le 10 août 2021: https://yourstory.com/2021/07/design-thinking-innovation-journey/amp.

 

Articles associés

× Envie de discuter de votre projet?